Cinéart, distributeur de films au cinéma, en DVD, Vod et TV au Benelux

Varda, Agnès

Biographie

(Bruxelles 1928 - )
Etudiante à l'Ecole du Louvre et à la Sorbonne mais sans y passer d'examens, Agnès Varda devient très jeune, dès 1949, photographe de Jean Vilar et de Gérard Philipe au Festival d'Avignon puis au TNP (Théâtre National Populaire, au Palais de Chaillot). Elle fait aussi de grands reportages en Chine, à Cuba, en Espagne etc... Sans faire d'école ou d'apprentissage de cinéma, elle écrit et réalise en 1954 son premier long-métrage, "La Pointe courte". Ce film annonce la "Nouvelle Vague" qui déferle en 1959 et qu'elle rejoint avec "Cléo de 5 à 7" (Prix Méliès) et "Le Bonheur" (Prix Louis Delluc, Ours d'Argent au Festival de Berlin). Viendront ensuite, entre des documentaires comme "Daguerreotypes" ou "Murs Murs" et des court-métrages, des films, toujours écrits par elle, aussi différents que "Lions Love" (tourné en anglais à LA), "L'une chante, l'autre pas" (1976) (Grand Prix au Festival de Taormina), "Sans toit ni loi" (Lion d'or au Festival de Venise, Prix Méliès). Dès 1990, Agnès Varda tourne trois films autour de Jacques Demy, son époux-compagnon : "Jacquot de Nantes", une fiction qui raconte son enfance quand il rêvait de faire du cinema, puis , après la mort de Demy, un documentaire qui retrace sa carrière "L'Univers de Jacques Demy", et un documentaire plus léger "Les Demoiselles ont eu 25 ans", où se mèlent des images du tournage des "Demoiselles de Rochefort", en 1966, et d'autres de la ville en fête, 25 ans plus tard. Pour "Les Cent et une nuits", une fiction bien à elle, en 1994, c'est une ronde de stars qui tourne autour d'un certain Monsieur Cinéma. "Les Glaneurs et la glaneuse" a été présenté en Sélection Officielle au Festival de Cannes 2000. "Les Plages d'Agnès" a été présenté au Festival de Venise en septembre 2008.

Vidéos

Partagez votre avis sur ce réalisateur: